Return to site

DATA Particules / Atelier de médiation aux données, en partenariat avec la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Compte-rendu du 2nd atelier « DATA Particules », 30 Mars 2018

Accueillie par La Fabulerie, l'équipe du DONUT reçoit ce jour 14 personnes venues de tous horizons pour aborder la question de la qualité de l'air en PACA, et les outils de mesure qui permettent d'en définir les contours.

Pour ce deuxième atelier, l'association de surveillance de la qualité de l'air Air PACA, agréée par le ministère de l'environnement et représentée ce jour par son chargé de mission Territoires & Innovation, se joint à nous pour apporter un regard spécialiste sur notre sujet.

A côté des membres fondateurs du DONUT (Olivier Rovellotti, Elise Méouchy et Mustapha Chaoui), nous comptons dans le groupe des profils un peu moins éclectiques que la dernière fois et pour certain.e.s déjà aguerris des questions relatives aux données et à leur collecte. Parmi eux, nous retrouvons deux personnes ayant travaillé avec l'association « Les Petits Débrouillards », notamment lors d'un atelier de fabrication de détecteurs de particules fines dans les Alpes de Haute Provence. Sont aussi présents des membres du LICA (Laboratoire d'Intelligence Collective et Artificielle), dont l'un était déjà parmi nous lors du premier atelier. Un graphiste, également présent fin février, est de nouveau présent - il est très gratifiant de constater que les participants reviennent.

Un professeur de yoga, un vidéaste, une étudiante préparant un mémoire sur « big data », etc.

Trois personnes de l'agence de communication Datack, proches de la coopérative Datactivist, nous ont également rendu visite. En somme, les liens continuent de se tisser !

En premier lieu et sous l'égide d'Olivier, nous parlons « data » et échangeons sur l'utilité des données et l'importance des protocoles mis en place pour les collecter.

Nous introduisons rapidement Stéphan Castel, représentant Air Paca, qui passionnera l'assemblée avec ses informations et sa pertinence, évoquant l'air de notre région et la complexité de lecture des chiffres et de leur impact sur notre santé... Enfin, tout n'est pas toujours complexe et on nous rapporte par exemple qu'à Marseille, un habitant de 30 ans perd 6 mois d'espérance de vie.

Quoiqu'il en soit, plein de questions de société sont sous-jacentes aux chiffres et citations évoqués.

Après moult échanges, nous passons à la phase de fabrication de capteurs de particules fines. Les quelques personnes qui s'y collent semblent très aguerries, et les autres, in fine, préfèrent poursuivre les échanges.

Finalement, au-delà de la technologie, ce que les participant.e.s ont l'air de rechercher, c'est l'échange, l'information et la réflexion ; et bien entendu, les questions subsistent autour des alternatives à mettre en place face aux constats, parfois alarmants, que nous partageons ensemble ?

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly